06/04/2006

Dans les vaisseaux du Roi

"A l'embarquement, on délivre trois livres de tabac à chaque homme pour la campagne. Les amateurs de tabac sont donc nombreux à bord. Ceux qui "le prennent en fumée" doivent obligatoirement allumer leur pipe à la mèche de la cuisine, il leur est défendu de battre le briquet sauf aux cuisines. Fumer est interdit ailleurs que sur le gaillard d'avant et du côté de dessous le vent. Lorsque le temps est mauvais, les hommes peuvent fumer sous les passavants toujours du côté de dessous le vent. Les pipes doivent en principe être couvertes de calumets et j'en profite pour indiquer un usage insolite de la pipe consistant, en cas de noyade, à secourir la victime en lui introduisant dans le fondement le tuyau d'une pipe à la manière d'une canule à lavement et, en soufflant sur le foyer de la pipe, l'on introduit de la fumée dans les intestins, ce qui est souverain pour aider le noyer à rejeter l'eau qu'il a avalée.
"A terre, les hommes peuvent fumer des chiroutes, petits rouleaux de feuilles de tabac (ceux de La Havane ont cinq pouces et aux Indes orientales ils ont jusqu'à huit pouces)! Beaucoup de matelots chiquent en confectionnant une boule de tabac en feuilles roulées, le tabac leur étant distribué sous forme de carottes. Le tabac à priser ne semble pas utilisé par l'équipage."
Jean Boudriot, "Le Vaisseau de 74 Canons", collection archéologie navale française, éditions Ancre, tome IV, p.153. http://www.ancre.fr/

11:34 Écrit par Benoit | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.